LA CONFIANCE EN SOI

DEVELOPPER LA CONFIANCE EN SOI

La confiance en soi, la timidité excessive, l’isolement, sont de très bons sujets à aborder sous l’angle du coaching et/ou de l’hypnose selon leur manifestation et origine, quelque soit l’age de la personne, enfant, adolescent ou adulte. 

Ces comportements sont souvent liés au profil, qui est le résultat de l’éducation reçue, variant d’une personne à l’autre y compris au sein d’une même famille. Ainsi des jumeaux peuvent avoir des structures de personnalité différentes par exempleSelon Kahler, père de la Procès Comm et des DRIVERS de l’Analyse Transactionnelle (AT), notre structure fondamentale de personnalité se construit dès la première année et jusqu’à 5-6 ans. Viendront ensuite s’ajouter les influences de l’éducation scolaire, des changements aujourd’hui fréquents de milieu éducatif, puis l’adolescence et l’apprentissage adulte, avec une très forte influence des croyances de tous ces milieux !

Pour ce qui relève du profil, le coach fera travailler sur la connaissance de soi, la compréhension de ces mécanismes, la reconsidération des croyances limitantes. Il pourra utiliser l’hypnose pour lever des blocages émotionnels spécifiques, dépasser certaines peurs, ou en appui général au développement de la confiance, selon choix du client.

Il arrive aussi que le manque de confiance en soi provienne seulement d'un traumatisme, choc, deuil ou pardon non faits, ce qui rend l'hypnose particulièrement indiquée dans ce cas. 

 

Dans le cas des jeunes enfants et certains adolescents, il pourra être nécessaire de mener un travail parallèle avec les parents afin qu’ils comprennent les leviers motivationnels et les freins de leurs enfants, de façon à adapter leurs comportements.

 

UNIQUEMENT SUR RDV : 0690 350 424 

Toute reproduction des présentes et toute diffusion, totale ou partielle, sous quelque forme que ce soit, sont strictement interdites. La copie et la diffusion illicite de contenus protégés par copyright sont des délits sanctionnés par la loi. L’article L335-2 du Code de la propriété intellectuelle sanctionne la contrefaçon d'ouvrages de 3 ans d’emprisonnement et de 300.000 € d’amende.